COVID-19 : premières tendances et observations dans le capital-investissement

2 avril 2020

La lutte mondiale contre la pandémie continuera de perturber les regroupements d’entreprises à court et moyen terme. Les promoteurs financiers et les plateformes d’investissement direct des fonds de pension seront aux prises avec beaucoup des mêmes problèmes que les acteurs stratégiques (et leurs conseils d’administration) dans les mois à venir.

Même si la situation risque encore d’évoluer, on observe certaines difficultés (et certaines occasions) sur lesquelles les promoteurs en particulier doivent se pencher.

Protection des investissements actuels

Les promoteurs s’occupent d’abord et avant tout des sociétés qui composent leur portefeuille. Il leur faut principalement voir aux salaires, assurer la continuité de la chaîne d’approvisionnement, respecter les clauses restrictives des contrats de prêts et garder la direction motivée dans ces circonstances difficiles. Il s’agit-là de priorités qui l’emportent à court terme sur la recherche d’investissements dans de nouvelles affaires. Rien n’est plus précieux pour les promoteurs que leur capital humain.

Recherche de liquidité

Nous nous attendons à ce que les nouveaux placements faits principalement par les caisses de retraite et les grands promoteurs se concentrent dans les actifs liquides (surtout considérant les prix auxquels sont bradées même les cibles habituellement plus coûteuses). Il se pourrait qu’à moyen terme se dégage une tendance aux placements privés dans les sociétés ouvertes, tout comme lors de la crise financière de 2008. En ce qui a trait aux entreprises très performantes, nous nous attendons toutefois à ce que les banques soient en mesure de les soutenir d’une façon qui ne leur était pas possible lors de la crise de 2008.

Taux de change

Il est encore trop tôt pour déterminer si l’écart entre le dollar canadien et le dollar américain se stabilisera à moyen ou long terme. La chute du dollar canadien pourrait créer des occasions pour les promoteurs américains, spécialement lorsque des écarts d’évaluation ont été constatés dans des cibles ayant déjà fait l’objet d’un contrôle préalable.

Prise de conscience de l’ESG

Devant les ravages sans précédent entraînés par la COVID-19 sur de nombreuses collectivités dans lesquelles les promoteurs investissent, les attentes autant des investisseurs (commanditaires) que des consommateurs évoluent. Puisque les investisseurs et le public en général s’attendent à ce que les entreprises contribuent à la solution, les promoteurs et les sociétés qui composent leurs portefeuilles seront de plus en plus jugés d’après leur attitude par rapport à l’environnement, à l’engagement social et à la gouvernance (« ESG »).

MISE EN GARDE : Cette publication a pour but de donner des renseignements généraux sur des questions et des nouveautés d’ordre juridique à la date indiquée. Les renseignements en cause ne sont pas des avis juridiques et ne doivent pas être traités ni invoqués comme tels. Veuillez lire notre mise en garde dans son intégralité au www.stikeman.com/avis-juridique.

Restez au fait grâce à Notre savoir